Cristiano Ronaldo devra affronter les caméras. Alors que son audience devant le fisc espagnol se tient ce mardi 22 janvier au tribunal de Madrid, le joueur portugais avait demandé une dérogation pour éviter de passer par le couloir menant à la salle d’audience, d’après le quotidien « El Mundo ». Cristiano Ronaldo souhaitait ainsi officiellement « garantir sa sécurité » en évitant de croiser les visiteurs et les médias, en suggérant de passer « par le parking ». Mais cette demande n’a pas été acceptée.

CRISTIANO RONALDO NE RISQUE PAS LA PRISON

D’après une décision judiciaire qui a été prise le 18 janvier et diffusée le lundi 21 janvier, le président du tribunal provincial de Madrid indique « ne pas accéder aux revendications de l’accusé ». « Malgré sa grande notoriété », il n’est pas établi que son accès au tribunal par l’escalier habituel puisse « compromettre (sa) sécurité » explique-t-il. L’audience très attendue devra ratifier l’accord passé entre les avocats du footballeur et le fisc espagnol prévoyant une sanction de 18,8 M€ et une peine de 23 mois de prison. Toutefois, Cristiano Ronaldo qui a dissimulé au fisc espagnol 150 millions d’euros dans les paradis fiscaux de 2009 à 2016, évitera la case prison puisque les peines allant jusqu’à deux ans de détention ne sont généralement pas appliquées en Espagne. Mais en avril dernier, de nouvelles révélations de Football Leaks assuraient que Cristiano Ronaldo aurait ouvert un trust sur l’île de Jersey, un paradis fiscal, qu’il n’aurait pas déclaré au fisc. Il y aurait alors injecté 16 millions entre juin 2017 et mars 2018.

non-stop-people

Publicités