Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a déclaré sur BFMTV qu’«un jeune qui sort de boîte de nuit n’est pas soûl parce qu’il a bu du Côtes-du-Rhône».

L’addictologue Laurent Karila s’alarmait lundi dans Le Parisien : « Les ados sont en péril. Il est grand temps de faire des addictions une cause nationale. » Parmi les substances addictives figure l’alcool. 8,4% des jeunes de 17 ans en boivent régulièrement (au moins 10 fois par mois), 1,3% fréquemment (au moins 30 fois par mois).

Interrogé sur BFMTV ce mercredi matin, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, a averti que l’addiction à l’alcool était «dramatique » et « dangereuse pour la santé », tout en estimant que «le vin n’est pas un alcool comme les autres ».

« Il faut éduquer la jeunesse au bon et au beau »

« Je n’ai jamais vu, à ma connaissance, malheureusement peut-être, un jeune qui sort de boîte de nuit et qui est soûl parce qu’il a bu du Côtes-du-Rhône, du Crozes-Hermitage, du Bordeaux ou des Costières-de-Nîmes », a-t-il lancé.

« Il faut lutter contre toutes les addictions mais il faut éduquer la jeunesse au bon et au beau, a insisté Didier Guillaume. Il faut éduquer à boire un verre de vin pour savoir ce que c’est. C’est la viticulture qui est un élément économique fort et d’aménagement du territoire de notre pays. »