Son visage émacié et son corps décharné ont fait la une du New York Times. Rapidement, l’article et les photos qui l’accompagnent ont été très partagés sur les réseaux sociaux, devenant le symbole de la famine au Yémen. Amal Hussain, 7 ans, est morte de malnutrition, annonce le quotidien(en anglais) jeudi 1er novembre. « Mon cœur est brisé. (…) Amal souriait tout le temps. Désormais, je suis inquiète pour mes autres enfants », a réagi la mère de la petite Amal Hussain dans le quotidien américain.

Le New York Times explique que la famille d’Amal Hussain a dû fuir sa région d’origine en raison des frappes aériennes. « Nous avons rencontré Amal dans un centre de soins situé à Aslam, à 145 km au nord de la capitale, Sanaa », écrit le quotidien. »Elle était étendue sur un lit avec sa mère. Des infirmières la nourrissaient toutes les deux heures avec du lait, mais elle vomissait régulièrement et souffrait aussi de diarrhées », raconte le journal.

Selon l’ONG britannique Save The Children, cinq millions d’enfants yéménites souffrent de la famine provoquée par la guerre qui oppose depuis 2015 rebelles houthistes soutenus par l’Iran à une coalition menée par l’Arabie saoudite – un conflit qui a fait environ 10 000 morts, selon l’ONU.

Amal Hussain était âgée de 7 ans.

Publicités