Le Burkina Faso, à l’instar des autres pays du monde, a commémoré ce 25 avril 2018 la journée mondiale de lutte contre le paludisme.

La cérémonie officielle de cette commémoration a eu lieu à Kamboinsé, à quelques kilomètres de Ouagadougou. Les meilleurs districts sanitaires ont été récompensés.

« Prêt à vaincre le paludisme », c’est sous ce thème que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a célébré la Journée mondiale de lutte contre le paludisme. La cérémonie officielle de cette commémoration au Burkina Faso a eu lieu à Kamboinsé.

La cérémonie était riche en couleur à travers notamment plusieurs activités dont l’exposition d’articles, de sketchs de sensibilisation contre le paludisme et la récompense des meilleurs districts.

L’élimination du paludisme étant prévue d’ici à 2030 en Afrique, le Burkina doit relever certains défis afin d’être au rendez-vous. Les acteurs reconnaissent que le pays a fait néanmoins d’énormes progrès dans la lutte contre le paludisme.

 

Roch Kaboré invité comme Ambassadeur du Fonds Mondial 

Selon le ministre de la santé, le Pr Nicolas Méda, « le Burkina a fait des progrès grâce à l’engagement du gouvernement en déclarant la gratuité des soins des enfants de moins de cinq ans  et des femmes enceintes et surtout grâce à l’appui des partenaires techniques et financiers ».

Selon ses dires, il y a 5 à 10 ans, le Burkina comptait environ 10 000 morts d’enfants par an dus au paludisme. « Maintenant, il y a eu des progrès significatifs. Nous sommes à environ 4 440 morts par an », a-t-il confié.

La lutte pour l’élimination du paludisme au Burkina implique le soutien de partenaires techniques et financiers. Et le pays en bénéficie déjà et en bénéficiera toujours, à en croire le Dr Jean Thomas Vouboussi, Représentant du Burkina au Fonds mondial de lutte contre le paludisme, le Sida et la tuberculose.

« Le Burkina a l’appui de tous nos donateurs. Nous allons continuer à chercher des financements. J’ai le plaisir d’annoncer que le Président du Faso sera invité comme Ambassadeur du Fonds mondial dans la prochaine campagne de constitution de financement », a-t-il déclaré.

Pédiatrie Charles Charles de Gaulles ,meilleur Centre Hospitalier…

Pour atteindre l’objectif zéro paludisme au Burkina d’ici à 2030, il est conseillé à tous de dormir sous des moustiquaires imprégnées.

« Protégez toutes les habitations avec des grilles anti- moustiques ! Faites de l’assainissement des villes ! A chaque symptôme, précipitez-vous dans une formation sanitaire ! », tels sont quelques messages de sensibilisation adressés aux populations.

Lors de la commémoration de la journée mondiale de lutte contre le paludisme ce 25 avril 2018, les autorités ont reconnu le mérite et les performances de lutte de cinq formations sanitaires.

Dans la catégorie Centre Hospitalier Universitaire /Centre Hospitalier Régional (CHU/CHR), les critères de sélection étaient basés sur la disponibilité des intrants, la qualité des données et la performance de la lutte contre le paludisme.

C’est le Centre hospitalier universitaire (CHU) pédiatrique Charles de Gaules qui a été récompensé.

Dans la catégorie District sanitaire, qualifié pour la pertinence de ses données et la performance de sa lutte, le district sanitaire de Titao a remporté le premier prix. Il est suivi de ceux de Boussouma, de Tuy  et de Batié.

Publicités